Patrick Amissi

Je suis infecté au virus de l’hépatite B depuis plus 20 ans, étant encore célibataire alors que je devrais donné du sang a ma mère, et qu’après le test le technicien du laboratoire qui me dira que ma maladie est incurable et que je ne peux pas donner du sang alors que j’étais l’unique a pouvoir le faire, une semaine après ma mère est morte, 6 ans après je me suis marié tout en négligeant ces résultats et les propos de ce technicien du laboratoire. Comme chez nous une année après le mariage on doit avoir un enfant que je ne devrais pas échapper cette règle, j’ai eu un garçon et actuellement j’en est 4 enfants dont 3 sont infectés y moi même et ma femme et le dernier ne le pas parce qu’il avait reçu le vaccin contre l’hépatite B. En 2010 ma femme et moi avons commencé a s’intéresser aux hépatites et avons crées cette association qui compte plus de 300 membre. Nous avons 4 orphelins de l’hépatite a notre charge. Notre engagement de lutter jusqu’à notre dernière énergie.


Voici notre entretien avec madame l’hépatite B

Q/ Pouvez-vous vous présenter
R/ Je m’appelle hépatites B, je suis le 2ième dans une famille de 4 ou 5 enfants dont hépatite A, B, C, D, E, et F dont on ne connait pas vraiment s’il est le fils de notre père.

Q/ Quelle est votre arbre généalogique et vous vous êtes dans quel clan, tribut
Nous sommes dans la même ligne que la VIH, grippe, … Tous notre grand parent est VIRUS, et avons tous quelques caractéristiques comme l’attaque du CD4, l’amaigrissement, perte d’appétits, vertige, … mais nous dans notre famille notre particularité nous nous soldons par cirrhose ou cancer de foie.

Q/ dans votre famille qui est ton ami ?
Comme dans chaque groupe social, il y a toujours ceux qui s’attendent ou s’attache bien, moi je suis en bon terme avec mon frères le VIH, ma sœur la tuberculose ; ma cousine la diarrhée, ma cadette l’hépatite D et beaucoup d’autres que vous appelés les maladies opportunistes.

Q/ Quel est votre regret ?
Mon seul et unique regret et que vous avez reçu à neutraliser ma grande sœur Hépatite C par une combinaison des deux molécules dont interféron et la Ténofovir et quand je suis mis en quarantaine par le vaccin.

Q/ Que Diriez-vous du droit à la santé qui doit être universel ?
• Quelle universalité que toi tu connais ? Donné moi le chiffre ou le taux exact des hépatites dans le monde, ou en Afrique en RD CONGO, Combien d’enfants reçoivent le vaccin contre l’hépatite B ? Dans le monde, le virus de l’hépatite B est responsable de 600 000 décès par an. Il représente la deuxième cause identifiée de décès par cancer après le tabac. Le virus de l’hépatite B (VHB) est présent dans le monde entier. On dénombre plus de 350 millions de porteurs chroniques, donc de personnes chez qui le virus reste présent plus de 6 mois après leur contamination. Par rapport à mes frères et sœurs comme VIH/ SIDA ; la tuberculose ; le paludisme regarde comment est-ce que le monde se mobilise, c’est là où il y’ a le droit à la santé pas chez nous.

Q/ Il y a des stratégies au niveau international pour vous éliminer d’ici 2030 vous êtes au courant ?

Combien des résolutions avons déjà pris ? comme pour Le VHB (virus de l’hépatite B) est de la famille des hépadnavirus. C’est un virus à ADN avec enveloppe. La protéine d’enveloppe porte l’appellation Ag HBs. (Ag signifie antigène (7)). La protéine de capside est appelée Ag HBc et sa forme soluble (celle qui circule dans le sang) est l’Ag HBe. Certains virus dits « mutants de core » ne synthétisent plus Ag HBe.
Q et alors ?

Et alors ? laisse-moi vous donner les phases dont voici :

• La phase réplicative qui correspond à une forte multiplication du VHB dans le foie, confirmée par la persistance de l’antigène HBe et la présence d’une grande quantité d’ADN viral dans le sang (de l’ordre de 109, soit un milliard de particules virales par ml). Cette phase de tolérance immunitaire dure plusieurs années. L‘activité de l’hépatite chronique demeure faible, comme témoigne l’élévation modérée des transaminases, lesquelles sont parfois même normales. Les lésions hépatiques sont minimes, voire absentes. En revanche, la contagiosité est forte. En cas de contamination à la naissance, la phase de tolérance immunitaire peut être très longue (plusieurs dizaines d’années) ;

• La phase « de séroconversion » est brève et correspond à la destruction d’hépatocytes (cellules du foie) infectés. Les transaminases augmentent à nouveau, signe de la réaction immunitaire, alors que la multiplication virale diminue. Paradoxalement, c’est au cours de cette phase que les lésions du foie sont les plus graves. En effet, ce n’est pas le virus qui est responsable de la destruction des cellules hépatiques, mais le système immunitaire lui-même. Les lymphocytes s’attaquent aux cellules hépatiques infectées présentant à leur surface des antigènes viraux. Ainsi, l’organisme détruit ses propres cellules ;

• La phase non réplicative où le virus ne se multiplie plus ou faiblement (moins de 100 000 particules virales par ml). Son code génétique s’est intégré à celui de son hôte. L’absence d’activité de l’hépatite chronique est attestée par des transaminases normales ou peu élevées. Le passage à la troisième phase, et donc au statut de « porteur inactif », aussi appelé « porteur sain », est d’autant plus fréquent et d’autant plus rapide que la réaction immunitaire a été forte et que l’activité de l’hépatite chronique a été marquée. Il s’accompagne de la disparition de l’antigène HBe au profit de l’anticorps anti-HBe c’est la séroconversion HBe, qui signe la fin de la réplication virale.

En théorie, la menace diminue au cours de cette dernière phase de l’hépatite chronique. Mais deux éléments obligent à nuancer cet optimisme. D’une part, la disparition de l’antigène HBe est souvent précédée ou accompagnée par une nouvelle poussée de l’hépatite (cette hépatite de séroconversion peut même, exceptionnellement, prendre une forme fulminante). D’autre part, de nouvelles périodes de réactivation virale ne sont jamais à exclure, avec une réapparition de l’antigène HBe et une nouvelle augmentation de l’ADN viral. C’est notamment en raison de ce risque qu’un suivi régulier demeure nécessaire, même à ce stade. je ne sais pas si ça sera possible de nous éliminer d’ici 2030

Q/ votre mot de la fin
Vos tous les niveaux sont corrompus soit moralement soit psychologiquement soit d’une autre manière parce qu’ils savent que nous existons mais dans plusieurs pays et plusieurs organisations ils font semblant parce que sont nos partenaires plus nous existons nous tous retrouvent leurs parts comme avec notre frère la VIH/SIDA et nous, nous continuons à ravager la population. Et en fin nous leurs disons courage mais si ils ont échoués avec le vih/sida alors que nous nous sommes 100 fois plus que ce dernier ?

Share your story now

For people living with a hepatitis condition, it really helps to know they’re not alone. That’s why we’re inviting people to share their stories.

David's Story

David

Share your story now For people living with a hepatitis condition, it really helps to know they’re not alone. That’s why we’re inviting people to

Read my story
shaibu issa

Shaibu

Share your story now For people living with a hepatitis condition, it really helps to know they’re not alone. That’s why we’re inviting people to

Read my story