Un appel à l’action européen

Lors d’une réunion de haut niveau organisée à Athènes ce mois-ci, les parties prenantes européennes se sont rassemblées afin de débattre des effets de la crise économique sur l’accès aux services relatifs aux hépatites B et C. S’appuyant sur l’appel à l’action de l’OMS lancé le mois dernier, la réunion européenne a découlé sur un appel à l’action européen qui liste les priorités urgentes quant aux mesures qui doivent être prises en Europe afin de « combattre l’impact social, économique et sur la santé publique des hépatites B et C ».

L’appel à l’action « exhorte les États membres de l’UE à faire tomber les barrières et à investir dans le financement durable et concret de mesures de prévention, de diagnostic et de traitement des hépatites B et C par le biais de plans d’action nationaux coordonnés, et ce au titre de priorité urgente pour la santé publique, tout particulièrement face aux contraintes fiscales et à la crise économique persistante ». Cet appel détaille également des aspects spécifiques, demandant aux gouvernements de faire tomber les barrières aux connaissances factuelles, à l’accès aux services de prévention, de diagnostic et de traitement ainsi que celles liées à la stigmatisation sociale et à la discrimination. Vous pouvez lire l’appel à l’action dans son intégralité sur notre site Internet ici (en anglais).